Souvenir de Bernard Boisard (en page 3)

Il a construit sa vie autour de vraies valeurs,

celles du respect, de l'amour, et de l'honneur.

Si quand il était la, on n'a pas eu le temps,

de lui dire oh combien on est reconnaissant

Aujourd'hui par ces vers qui nous viennent du cœur,

rendons lui cet hommage, faisons le "Grand Seigneur".

                                                                                                     Jacques Clamouse

       REUNIONS PUBLIQUES ORGANISEES PAR VIVRE à MAGALAS

 

visitez nos archives en : www.vivreamagalasarchives.sitew.fr 

PADD  CITOYEN   MAGALAS     Mars 2017

texte en préparation

 

 

 

PADD(*)       CITOYEN        MAGALAS

(*) Projet d’Aménagement et de Développement Durable 

 

par Bernard Boisard

DIPLÔMÉ ISTOM, AUDITEUR LIBRE IAM – MONTPELLIER

DEA GÉOGRAPHIE RURALE – MONTPELLIER

ENSEIGNANT AGRICOLE RETRAITÉ

23 AV. DU STADE – 34480 MAGALAS -  bernard.boisard@laposte.net

 

POSITION DU PROBLEME

Depuis juillet 2009, le conseil municipal de Maqalas aurait du se pencher sérieusement sur la transformation du Plan d'Occupation des Sols (POS) en Plan Local d'Urbanisme (PLU). Irrégularités récurrentes dans l’application du POS et non aboutissement de la procédure PLU. Le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD), qui fait partie du dossier de PLU, définit les orientations générales d’aménagement et d’urbanisme retenues pour l’ensemble du territoire de la Commune.


La forme de ce document est stéréotypée. En principe, les orientations sont issues d’un travail de réflexion réalisé par les élus et techniciens de la commune. Elles répondent notamment aux besoins et enjeux identifiés à la suite du diagnostic économique et de l’état initial de l’environnement. Elles prennent également en compte les principes fondateurs du Code de l’Urbanisme en proposant un projet de territoire compatible avec les objectifs de Développement Durable.  Le développement durable est un objectif de la politique de l'Union Européenne. La mise en pratique est adaptée par la République française et le concret doit être construit par l’État et les collectivités locales.

A Magalas, en début 2016, un document succinct a été remis et présenté au conseil municipal. En Juillet 2016, une deuxième version toujours succincte est présentée au Conseil, après négociation avec le SCOT(Schéma de Cohérence Territoriale au niveau communauté de communes). Les conseillers n'ont  participé à aucune réunion de travail à ce sujet.

Ce document trop succinct, préparé par un cabinet privé, ressemblerait plutôt à une procédure pour gommer les manquements du passé ? Le cadre supra communal, devenu fort important,  y est à peine mentionné. Les possibilités d’irrigation pour les vignes ne sont pas abordées, etc.…..

Les directives municipales ne considèrent en fait qu’un seul enjeu : l'habitat. 

 

ACTIONS DE VIVRE A MAGALAS


 Utilisant ses compétences professionnelles et sa connaissance approfondie de notre village et de la région, Bernard Boisard a examiné en détail et critiqué le document proposé au conseil municipal en juillet dernier. Il a rédigé en 37 pages une importante étude sur le sujet qui devrait permettre de le compléter et de l'améliorer.


Le niveau national, le niveau départemental et les nouvelles circonscriptions (pour l'eau, le SAGE, et pour le développement socio-économique, le SCOT) fixent des principes spécifiques. La commune doit faire des propositions d'amélioration de l'agriculture et de la vie urbaine.

                   Le premier enjeu urbain est l'accroissement de la population : démographie, la sécurité des biens, l'emploi, les revenus et le logement.

                   Le deuxième enjeu est la mobilité croissante dans notre société

Ce document a été transmis aux élus municipaux ainsi qu’aux services compétents du département et de la région.

 

       Lors de sa dernière AG (25 mars 2017), « Vivre à Magalas » a confirmé son adhésion à la 

 

FEDERATION PATRIMOINE-ENVIRONNEMENT

Le premier enjeu urbain est l'accroissement de la population : démographie, la sécurité des biens, l'emploi, les revenus et le logement.
Le deuxième enjeu est la mobilité croissante dans notre société.

 

Le premier enjeu urbain est l'accroissement de la population : démographie, la sécurité des biens, l'emploi, les revenus et le logement.

Le deuxième enjeu est la mobilité croissante dans notre sociét

 

Fédération « Patrimoine-Environnement ». 

Association nationale reconnue d’utilité publique, agréée par le Ministère chargé de l’Ecologie et du Développement durable et par le Ministère de l’Education Nationale – Patrimoine-Environnement fait partie du G8 Patrimoine, instance de concertation et de réflexion auprès du Ministère de la Culture. Et réunit aujourd’hui des personnes morales et des personnes physiques qui militent pour le développement durable, pour la protection et la mise en valeur de l’environnement, du patrimoine archéologique, architectural et touristique de la France, et pour l’amélioration du cadre de vie des français. Elle concourt à l’action et à la défense des associations adhérentes poursuivant les mêmes buts.                

 

Notons que, le 2 mars dernier, le maire de Magalas a accusé réception des courriers du 9 janvier et du 6 février 2017  de « Patrimoine-Environnement » dans lesquels la Fédération l’informe que Vivre à Magalas serait désormais sa représentante sur la commune de Magalas.


Un conseiller municipal nous fait la remarque suivante :

il y a eu 2 réunions de travail avec le nouveau cabinet pour les conseillers municipaux auxquelles Bernard Boisard n’a pas été invité. Nous avons pu nous exprimer en fonction de notre maigre connaissance du village, malheureusement il nous manquait les connaissances de Bernard.

 

Bernard Boisard, compétence incontestable et président de « Vivre à Magalas » doit donc être consulté officiellement par la commune dans le cadre du PLU et du PADD.                                                                                                                                                                                 

L'association Vivre à Magalas » organise 3 animations samedi 20 et dimanche 21 septembre 2014 :

 

Conférence "Paysages" à Roujan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Magalas : village circulaire ?

samedi matin, 11heures

Les éléments qui lient l'histoire de Magalas à sa butte seront montrés et commentés lors de la ballade : place neuve, rue saint laurens, rue de la république, rue de la garenne, rue du rempart, rue du moulin, moulin à vent, place du château, commentaire des différents lieux et présentation du four banal...

Du plâtre à Magalas ?

Dimanche matin, de 10heures à midi

La haute vallée de la rivière Badaussou fut un lieu de petite industrie. Il y a un site riche en gypse, roche à l'origine du plâtre appelé « la geyssière ». La transformation était faite à proximité. Nous verrons également la cadastration romaine , le vignoble Côteaux du Languedoc, un site géologique fossilifère et le tènement de la pierre plantée.

Ballade à pied : départ chemin de Laurens à Magalas, la croix de Maury ( 43,487° nord ; 3,223° est ), 2 km en 2 heures, en marchant sur des chemins et sur des friches. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Des moulins et de l'eau à Magalas

1,5 km de marche en 3 arrêts. Dimanche de 14 heures à 16 heures.

Commentaire sur le fonctionnement et l'historique des moulins hydrauliques sur le Badaussou et le Libron.

Les participants se déplacent en voiture en 3 points et marchent alors pour voir les sites des moulins de Magalas du 16 ième au 19 ième siècle.

                          Déplacements de la ballade libre et accompagnée, en voiture :

1 : stationnement à l'emplacement de la cave coopérative = visites du moulin de Montjoux et du moulin de Rinhac :

2 : stationnement sur le bord de la D909 = moulin de Bonnet (800 m aller-retour)

3 : stationnement campagne Saint Jean                                

 

 

 


Service gratuit facile et accessible à tous

Créer un site Internet pro